Connectez-vous avec nous

Théâtre

Thomas VDB s’acclimate au Théâtre de Verre

thomas-vdb-sacclimate-au-theatre-de-verre

Thomas VDB s’acclimate au Théâtre de Verre, samedi 10 décembre 2022, à 20h30.

Le mot de Thomas VDB « J’ai grandi dans les années 80, une époque où on pensait encore que le pire était derrière nous. Je regardais Annie Cordy à la télé avec mes parents et je me disais “On est sains et saufs ! Si elle chante Tata Yoyo, y a pas de problème grave ! On risque pas de mourir tout de suite ! ”

Aujourd’hui, je regarde les infos et… » Un spectacle très contemporain pour rire des petits et grands travers de notre époque. Un One Man Show où l’humoriste, sans jamais être donneur de leçons, aborde, entre autres.

L’écologie et ses enjeux

On le sait, il ne cache pas ses angoisses face aux maux de notre monde post-pandémie, aux attentats et au réchauffement climatique.

L’occasion pour l’humoriste de faire un bilan à la fois drôle et sensible, lucide et potache sur ce monde post-confinement, dans lequel il est devenu ce père de deux enfants, néo-rural vivant à 50 kilomètres de Paris (« alors que je n’ai pas le permis »), écolo mais pas trop (« je veux juste avoir moins chaud »), ayant peur de la voiture et de l’avion. Armé de son humour absurde et bourré d’auto-dérision, il nous livre une heure de spectacle ultra-rythmé enchaînant vannes, anecdotes rocambolesques du quotidien (dont un récit hilarant sur l’application Kidygo) et même chansons. De l’humour 100 % VDB, joyeux tout en étant conscient, un peu fou et d’une liberté salutaire. Bref, irrésistible

Comme à son habitude, il tentera de dédramatiser pour garder espoir, quoi qu’il arrive, armé de son humour absurde irrésistible. Il se murmure même qu’il pourrait se remettre à chanter !

Thomas VDB s’acclimate au Théâtre de Verre, samedi 10 décembre 2022, à 20h30.

27, place Charles de Gaulle
44110 Châteaubriant

Spectacle tout public.
à partir de 12 ans
Durée : 1H30
Un spectacle déculpabilisant à souhait, bourré d’humour potache et absurde. Thomas VDB égrène avec son irrésistible bonhomie ses propres contradictions face à
l’urgence climatique. Télérama.